Préparer votre Business Plan

Préparer votre Business Plan

En tant que spécialistes de la gestion, nous mettons un point d’honneur à assister les créateurs et repreneurs d’entreprise c’est pourquoi nous avons créé cette vidéo et listé ci-dessous des conseils pratiques pour monter un business plan.

Qu’est-ce qu’un business plan ?

C’est le document que vous demandera votre investisseur, votre banquier lorsque que vous expliquerez l’activité de votre entreprise.

Il y a deux volets :

 

Le volet rédactionnel

Cette partie est consacrée à la description de :

  • Votre métier,
  • Votre positionnement,
  • Votre cible,
  • Vos concurrents.

Il est indispensable d’expliquer de façon claire et d’utiliser des mots clés pour décrire comment vous gagnerez de l’argent.

 

Le volet financier

Dans cette partie vous prouverez, de façon détaillée, comment vous gagnerez de l’argent et que votre activité sera rentable.

Nous allons détailler ce deuxième volet, qui est beaucoup plus complexe à rédiger et à remplir que le volet rédactionnel.

Alors, que met-on dans ce volet financier ?

1. Les coûts fixes

Commencez par les coûts fixes c’est le plus facile.

Les principaux coûts fixes ont l’avantage d’être relativement connus :

  • Loyer,
  • Remboursement du prêt auprès de votre banque,
  • Salaires (n’oubliez pas de prendre en compte les charges),
  • Assurances, l’eau, et l’électricité : nous vous conseillons de faire des enveloppes génériques,
  • Taxes…

2. Les coûts variables

Une fois que vous avez déterminé vos coûts fixes, nous vous conseillons de déterminer vos coûts variables en commençant par calculer le coût unitaire de chaque vente.

Le calcul peut donc varier en fonction de votre activité.

  • Activité de négoce de produit : nous vous conseillons d’analyser le coût unitaire par produit, ce qui vous amènera au coût variable. Si vous avez plusieurs gammes de produits, vous obtiendrez donc plusieurs coûts variables.
  • Activité de fabrication : par exemple, si vous êtes restaurateur, nous vous conseillons de déterminer le coût d’un repas en incluant les frais annexes (emballages, livraison…).

Si vous avez plusieurs gammes de produits ou services, créez autant de lignes de gamme produits.

3. Le prix de vente

Après avoir calculé vos coûts variables, vous pouvez déterminer vos prix de ventes.

Il est très important de ne pas se battre contre ses concurrents uniquement sur le prix. Si vous êtes moins cher, vous dégagerez sans doute moins de marge et il existe un risque qu’un nouveau concurrent entre sur le marché et qu’il propose encore moins cher. Il est également possible que votre client pense que votre produit soit moins qualitatif puisqu’il est moins cher.

Nous vous conseillons plutôt de privilégier la qualité du produit ou des services que vous proposez afin de satisfaire au mieux votre client.

Il est important de ne pas oublier qu’il est interdit de vendre à perte en France et que votre prix de vente doit être supérieur au prix de revient.

4. Estimer les volumes des ventes

C’est la partie la plus difficile. À présent, vous devez estimer vos volumes des ventes, c’est-à-dire combien vous allez vendre. Si vous avez plusieurs gammes de produits et services, créez plusieurs lignes quantitatives.

Ne prévoyez pas de vendre un million d’unités le premier mois.

Plus votre société sera connue, plus vous vendrez : les ventes progresseront donc graduellement.

Il existe des leviers marketing pour vendre plus vite mais il est très important d’établir un tableau des ventes prévisionnelles mensuel qui inclut les quantités vendues multipliées par votre prix de vente afin d’obtenir l’estimation de votre chiffre d’affaires prévisionnel (Prix de vente x Quantité vendue ) et de vos coûts variables prévisionnels (Coût unitaire x Quantité vendue).

A partir de ce chiffre d’affaires et de vos coûts variables, vous obtiendrez votre marge et vous pourrez donc savoir si vous pouvez couvrir vos coûts fixes.

5. Calculer le point mort

Le point mort est le point où vous allez vendre suffisamment pour couvrir vos coûts fixes.

Dans l’idéal, il faut atteindre ce point mort le plus tôt possible dans l’année.

6. Vérifier la cohérence des chiffres

Il est important de vérifier la cohérence de vos chiffres.

Par exemple, si vous vendez 200 repas en deux heures, serez-vous capable de les fabriquer avec un seul cuisinier ? Il vous faudra peut-être recruter un second cuisinier ce qui va augmenter vos coûts fixes.

Cela signifie qu’il existe des paliers qui vont faire augmenter vos coûts fixes à partir d’un certain niveau de chiffre d’affaires.

Il est très important de garder cette cohérence dans votre business plan. Estimer les volumes est très compliqué, mais ce qui est primordial est la cohérence de vos chiffres et votre capacité à anticiper et à mettre en place les actions adéquates.

En effet, vous devrez prouver à votre banquier et à votre investisseur, votre capacité à être cohérent et à définir à partir de quel chiffre d’affaires vous avez prévu des actions.

En réalité le chiffre d’affaires réalisé la première année est souvent au-dessous du chiffre d’affaires prévisionnel (en général le chiffres d’affaire réel est à 30% du prévisionnel et la deuxième année il est à 80% du prévisionnel de l’année 1).

Calculez bien votre point mort et préparez-vous un plan d’action sur la base de résultats moins prometteurs.

La création d’entreprise est une aventure humaine fascinante. N’oubliez pas que les plus beaux sommets sont ceux que l’on trouve au bout des chemins les plus difficiles.

NOUT vous souhaite bonne chance pour votre projet !

Date

25 avril, 2017